top of page

Dossier Stress

Le stress peut avoir de multiples sources, négatives comme positives d’ailleurs, et nos modes de vie actuels en regorgent : échéances et défis de la vie professionnelle et familiale, pression sociale, sensation de courir après le temps, organisation d’un évènement familial…


Notre corps et notre mental sont alors fortement sollicités et peuvent vite s’épuiser. Cet épuisement peut même passer inaperçu chez les personnes qui ont l’habitude de vivre à 200 à l’heure… jusqu’au moment où le château de carte s’effondre.


L’idéal serait de rester à l’écoute de ce qui se passe en nous, avant de dépasser réellement nos limites. Ceci afin de rétablir ou maintenir un équilibre, et donner la capacité à notre système nerveux de se ressourcer et se régénérer pour faire face aux challenges quotidiens.


Mais ce n’est pas toujours facile de prendre le temps de s’écouter, et peut être aussi que nous ne nous octroyons pas le droit de le faire suffisamment.


Raison pour laquelle j’ai choisi de partager quelques manières simples et hygiénistes pour prendre soin de soi, et permettre à notre système nerveux de se régénérer, voire de se redynamiser.


Alimentation

Pas de surprise ! Le fait d’adopter une alimentation équilibrée et riches en certains nutriments permet à notre organisme d’avoir une meilleure capacité d’adaptation et de meilleures ressources face au stress.


J’ai parlé récemment du Magnésium, très largement impliqué dans le soutien de notre système nerveux. Les vitamines du groupe B (céréales complètes, levure de bière…) et les omegas 3 (huile de lin, de chanvre, de noix, petits poissons gras…) lui sont également très bénéfiques. Les anti-oxydants tels que le zinc, le sélénium (que vous trouverez dans les céréales complètes, les œufs, les noix du brésil, les fruits de mer…) la vitamine C (le persil et les poivrons en sont très riches) permettent de compenser les effets du stress, sans oublier le calcium et le potassium qui jouent un rôle sur l’influx nerveux (gomasio, fruits secs…).


Et si l’on veut agir sur la synthèse de dopamine (notre starter et motivateur du matin) et favoriser la synthèse de sérotonine en fin de journée (qui induira le ralentissement et facilitera le sommeil grâce à la fabrication de mélatonine) on privilégie les aliments riches en tyrosine et phénylalanine le matin (protéines comme les œufs) et les aliments riches en tryptophane, précurseur de la sérotonine, en fin de journée : avocats, flocons d’avoine, cottage cheese, viande de poulet ou canard.


N’hésitez pas à choisir les aliments de ces catégories que vous appréciez pour les insérer de manière durable dans votre alimentation quotidienne.


En parallèle, on n’oubliera pas de bien s’hydrater et d’éviter ou de limiter les excitants (thé, café, alcool, sucres raffinés) car ceux-ci perturbent l’assimilation de certains nutriments ou favorisent l’élimination de certains minéraux et vitamines.


Sommeil

Le sommeil est extrêmement important pour notre équilibre nerveux et pour la récupération de notre organisme. C’est pendant la phase nocturne que nos cellules se régénèrent et que nous éliminons nos déchets acides stockés pendant la journée. Sans compter qu’un sommeil réparateur agit sur nos capacités de concentration, notre irritabilité et notre gestion du stress, notre immunité, et notre appétit en limitant les fringales. Rien que ça !


Et pourtant, c’est souvent lui qui trinque dans nos semaines surchargées au profit de soirées télé, social médias ou autres qui monopolisent notre esprit et qui nous détendent peu au final. Si nous ne décidons pas volontairement de nous arrêter, nous continuons simplement à passer d’une chose à une autre, d’un écran à un autre.


Pour commencer, essayez d’introduire les aliments riches en tryptophane au goûter ou repas du soir comme indiqué dans mon précédent post pour favoriser la synthèse de sérotonine et de mélatonine, tout en privilégiant un petit déjeuner riche en protéines. Le sommeil passe aussi par l’assiette 😉 !


Evitez autant que possible les excitants au maximum passé 15h et l’alcool au dîner, surtout si vous comptez vous coucher tôt.


Ensuite, essayez de vous ménager 2-3 soirées dans la semaine (voir plus selon votre motivation et vos possibilités) où vous décidez volontairement de dîner léger et de vous coucher à une heure raisonnable, sans écran, avec un bon livre.


Aérer votre chambre, voire baisser légèrement la température afin qu’il ne fasse pas trop chaud pendant la nuit sont aussi de bons réflexes à adopter avant d’aller au lit. En extra, une goutte d’huile essentielle de lavande vraie (lavandula augustifolia) sur votre oreiller pourra également être propice à la détente et au sommeil.


Et gardez en tête que chacun a un nombre d’heures de sommeil qui lui convient et qu’il n’y pas de recette miracle qui convienne à tous. Il s’agit plutôt de trouver la combinaison ou le rituel adapté pour favoriser un endormissement et une nuit sereine.




Publié le 20 mai 2021

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page