top of page

Rosa Canina

Avec l’arrivée des températures hivernales, profitons pour parler de l’églantier (Rosa canina), aussi appelé cynorhodon, rosier sauvage ou gratte-cul.


Ses baies charnues, arrivées à maturité à l’automne, sont consommables dès qu’elles deviennent rouges. Les premières gelées leur confèrent une texture plus molle.


Très riches en pectine, flavonoïdes, caroténoïdes, vitamine C et minéraux, ce sont les petits fruits secs avec des poils contenus dans la baie qui lui confèrent le nom de gratte-cul. Ces poils ont d’ailleurs des vertus vermifuges.


Pour les consommer crues et préserver ainsi leur teneur en vitamine C et antioxydants, on pourra simplement presser l’extrémité d’une baie ramollie pour en faire sortir le contenu sous forme de purée, tout en laissant les poils et les akènes à l’intérieur. Le fruit dur devra être ouvert sur la longueur. Cette consommation crue sera particulièrement intéressante pour renforcer le système immunitaire.


On peut décliner cette consommation sous la forme de jus. Les fruits seront mixés dans de l’eau filtrée, puis le jus passé à l’étamine ou idéalement à l’extracteur de jus pour enlever les impuretés.


L’églantier peut également être consommé cuit, sous la forme de délicieuses confitures ou gelées, mais aussi en sirop.


Il serait trop long de citer toutes les qualités de l’églantier mais les jeunes pousses de rosa canina sont aussi utilisées en gemmothérapie sur les terrains immunodéprimés et les affections respiratoires.


Et ses akènes donnent l’huile de Rose musquée originelle, très chère aujourd’hui même si elle vient du Chili, et appréciée pour ses propriétés cicatrisantes et nourrissantes.




Publié le 30 novembre 2022

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page